Je savais qu'il ne reviendrait pas. Qu'il ne reviendrait jamais. Que c'était comme s'il était mort, imbécile fini, et pourtant, tellement beau. Et moi, l'éternelle amoureuse, celle qui tombe comme une mouche devant un garçon plus âgée, plus beau, plus charmant, plus gentil, plus affectueux. Je croyais que cette fois-ci était différente, mais il faut croire que non. Il n'est plus là depuis deux années, et je n'ai aimé personne d'autre. Je voulais me réserver, aller à Nancy pour lui faire les beaux yeux, et finir ma vie avec lui. Sans mariage. Je ne me marierais jamais. C'est beaucoup trop contraignant, pour seulement deux personnes ; et puis, si on aime, pourquoi vouloir le prouver à des gens qui n'en ont rien à faire ?

    Et aujourd'hui, voilà que tout mes projets, que toute ma belle logique s'effondre comme un château de cartes. Il n'était pas assez solide, ce château de pacotille. Ma volonté n'était pas assez présente et je sens mon coeur deffaillir. Je fais la belle, quand il est là, suis gênée de me servir des autres garçons, jalouse de sa copine. Car oui, il a une copine. En vérité, je le connais depuis le début de l'année, et même avant. Je l'ai vu devant ce pont, et il a disparu .. Pour revenir quelques jours plus tard, sous les traits du cousin de C. Quel malheureux avenir me prédit-on ? Et aujourd'hui, voilà que je me rends compte que c'est lui que j'aime maintenant. Je suis une menteuse. Mais vous devez savoir pourquoi je l'aime lui. Je ne serais peut-être pas objective, mais que voulez-vous, je ferais de mon possible.

    Il n'est pas très beau. Et pourtant, je le trouve plus beau que tous les mannequins affichés sur les murs des immeubles environnants. Brun et des yeux de la même couleur – quoique, ce n'est pas la première chose que je regard, je peux me tromper. Il est grand, plus que moi, et ça me suffit. Il a l'air gentil, et apparemment, il l'est. Il n'y a que moi pour être populaire à tous les niveaux, dans mon collège. Au fond, il me ressemble un peu, mais nos différences sont très reconnaissables. Il est doux et pas très honnête. Je suis cassante et franche.

    Et c'est pour ça que je l'aime.